La structure de la musique salsa

galleta_la_autentica_salsa_con_merengue

N’oublions jamais que la danse est le désir de vouloir bouger son corps sur un rythme. Danser à deux revient donc à coordonner cette action et les partenaires vont ainsi se rejoindre sur l’écoute et l’interprétation commune du RYTHME.

Voila pourquoi il est ESSENTIEL de danser en rythme, quelque soit la danse.

Mais essayons d’approfondir cela ensemble.

La musique répond à une structure bien précise. Elle peut varier selon le souhait des musiciens mais reste globalement toujours reposée sur un schéma précis.

L’intérêt pour nous danseurs, est de comprendre de manière simplifiée cette structure afin de pouvoir faire corps et optimiser au mieux sa danse sur un morceau.

Aujourd’hui nous allons prendre l’exemple de la salsa.

Un morceau de salsa est composé de plusieurs chapitres séparés par des BREAKS.

J’ai choisi le morceau ANA MILE reprit par MARIANO CIVICO qui offre une structure typique et relativement facile à décrypter.

Voici comment il se compose, et comme se composent la plupart des morceaux de style salsa :

00:00 à 00:39 – L’INTRODUCTION : Ce chapitre souvent calme présente la mélodie principale

00:40 à 02:15 – LE THEME : C’est le chapitre mélodique lors duquel le chanteur présente le morceau, son histoire et son ambiance.

02:15 à 2:29 – LE MAMBO : Un court chapitre rythmique qui laisse la place aux cuivres

2:29 à 3:07- LE MONTUNO : Le coeur du morceau. C’est le refrain ou se mélange le chanteur et les choristes.

3:07 à 3:45 – LE MAMBO : Ce break rythmique revient. C’est le moment idéal pour placer vos shines. Il sert par exemple de courte pause pour évoluer seul avant de se retrouver en fanfare sur le chapitre suivant.

3:45 à 4:20 – LE SOLO : Un instrument prend le dessus et entreprend un passage indépendant.

4:20 à  5:04- LE MONTUNO : Même schéma que le précédent.

5:04 à 5:43 – LE FINAL : Chapitre de conclusion. Il achève le morceau soit en étant original, soit en reprenant l’intro ou comme ici en reprenant le rythmique du dernier MAMBO.

Si vous souhaitez muscler votre danse, c’est donc ces chapitres que vous devez reconnaitre. Pas besoin de connaître les morceaux à l’avance. Gardez une oreille à la musique et vous verrez que vous commencerez naturellement votre danse par des pas plutôt basiques et fluides  lors de l’intro pour arriver aux figures plus complexes et rapides lors du mambo ou du montuno et ensuite finir en apothéose en reconnaissant le final et en anticipant la dernière note pour une figure de fin.

A vos oreilles !

Maxime

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :